Accéder au contenu principal

Le code, zéro mais pas nul !


Après le Critérium à la SNG, vient le temps de la Genève Rolle Genève.  Il n’y avait que 3 Toucans inscris, et la course ne les a pas favorisé. D’abord un plaisir, celui d’admirer la nouvelle robe magnifique d’Aegir et d’apprécier qu’il soit descendu voir les Genevois ! Après un beau départ, Exponentiel voyait malheureusement son mat tomber, heureusement sans trop de dégâts et sans blessé. La faute à une rupture de hauban. Plouf fait plouf avec David. Une réputation à respecter, ça c’est fait ! Pour Gaston et Aegir, comme pour beaucoup de concurrents, les conditions de course ne furent pas avantageuses. Après une belle sortie du petit lac, Gaston se faisait piéger par la pétole, pour finir en 64ème position en réel. Aegir quand à lui abandonnait en fin de journée face à ces conditions difficiles, aléatoires, bref pénibles . Une GRG à oublier !

Mais les Toucans sont présents au BOL d’OR !

La semaine suivante, on reprend les mêmes, ou presque, et on recommence. Grand merci à la fraternité toucaniste de son président d’honneur; l’équipe d’Expo, blessé, participait sur Angrybird, gentiment prêté par René Grept qui voguait en Melges 32.

Un beau départ d’Angrybird/ Expo dans des brises évanescentes qui le porte en tête de la flotte à la sortie de la rade de Genève, Aegir et Gaston suivent à quelques distances. La brise se renforce ensuite jusqu’à la sortie du petit lac, les options évoluent, foc ou génois volant, côte ou large…Gaston sort en tête à Yvoire sur une option mi-lac, Aegir est un peu retrait sur la même trajectoire, Angrybird joue la côte suisse à fond. La traversé du lac s’effectue sur un seul bord ! Angrybird/Expo pointe en tête au Bouveret grâce à une magnifique cuillère au près tout le long de la côte suisse. Fier et heureux de passer la barge en 28 ème position des monocoques, au milieu des Melges et Luthi, magnifique. Cette magnifique montée leurs permis aussi de confirmer l’adage qui veux que le premier au Bouveret ne fini pas premier : ça aussi, c’est fait ! Ainsi, Gaston suit 17 minutes plus tard sur son option plus médiane, arrivant lui sous spi le long de St Gingolph. Pour lui aussi un passage sympa du Bouveret, sans les traditionnels nœuds au cerveau du haut lac… mais tout viendra rapidement. Aegir passait 20 minutes plus tard pour conclure cette belle trilogie toucaniste.

Le retour fut…lémanique, épique, bref difficile. D’abord porté facilement par la Vaudaire jusqu’au niveau de Meillerie, la suite fut terrible pour tout le monde. On attend toujours le Morget annoncé. A ce jeu Gaston tire le mieux son épingle en enchainant bien les transitions difficiles jusqu’à un regroupement de nombreux bateaux le précédant au niveau d’Yvoire. Les Psaros y étaient restés 2 heures en soirée…… Il s’en sort mieux, au milieu des Luthi, Melges et même de ND du Lac…puis devant, arrivant triomphant ou presque, à 5h10 accompagné du lever de soleil, 25ème monocoque. Derrière la lutte fut acharnée et incertaine , et voit finalement Aegir terrasser Angrybird/Expo dans le petit lac.

On retiendra le classement général en temps compensé.

Déjà en 2019, funeste année !, René Grept sur Angrybird avait fini 10ème au général en compensé.

L’édition 2021 avait déjà été mémorable, voyant  3 toucans en bonne position, Jambon, l’Egger et Gaston , au général compensé ils étaient : 5, 7 et 13ème, en TCF 2 : 2, 4 et 6ème.

L’édition 2022 voit ce « retour » du Toucan aux premières loges se confirmer. Gaston 3 triomphe en TCF 2, et fini 2ème au classement général compensé.

Et ses petits copains sont aussi méritant en finissant 32ème et 41ème au général, sur 124 monocoques classés, mais sur 430 bateaux au départ, tous les toucans partis ont finis, chapeau bas. 

Bref amis du Toucan et amis des voiliers, vous savez que notre bel oiseaux conserve un ramage et un plumage chatoyant, et mérite toujours son titre de Seigneur du Léman.

Venez et revenez nombreux en profiter, plus on sera nombreux, plus on sera heureux.

Précision technique et de jauge

Gaston 3 étrennait cette année un concept qui mûrissait depuis longtemps au sein de l’Aspro, améliorer son rating pour bien figurer en compensé face aux autres voiliers, Grand Surprises en tête. Car si rien ne serait plus plaisant que d’avoir un classement série, force est de constater que nous en sommes encore loin. L’idée est donc de  remplacer le génois volant par un code 0, ce qui nous permet de garder en course open, le rating Racer, soit 1.12 au lieu de 1.18…..Mais il fallait aussi garder autant que possible nos atouts dans le petit temps. La performance de Gaston nous permet de constater que l’idée était bonne. Pour faire simple, il y a une perte minime au près serré dans le tout petit temps (moins de 5km/h), et une perte « supportable » entre 5 et 10 km/h. Ensuite le passage plus rapide au foc n’est pas handicapant. Par ailleurs le code 0 étant nettement plus grand, dès qu’on débride la bête, l’efficacité est redoutable.

Suite au prochain épisode….

Patrick

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :