Accéder au contenu principal

Toucan XI, la naissance d’un mythe

Le comité de l’Asprotoucan est contacté régulièrement au sujet de l’histoire du Toucan. L’intérêt pour ce bateau a depuis longtemps dépassé les frontières lémaniques et nous nous en réjouissons. A l’aube du cinquantième anniversaire du Toucan, il nous semblait important de faire un petit retour sur la naissance de ce mythe. Merci à notre Commodore Pierre Dufour, véritable bible du Toucan, pour son aide et ses recherches. Nous espérons que vous prendrez du plaisir à lire ces quelques lignes.

C’est à Morges, en octobre 1970, à l’occasion d’une rencontre fortuite que Louis Noverraz et André Fragnière eurent l’idée de créer un bateau à 3 ou 4 équipiers, monotype, moins cher que les constructions à formule.
L’idée fut présentée à Polyform, qui avec la meilleure volonté ne put que refuser l’exécution, ceci pour des raisons de poids et de rigidité qui ne répondaient pas aux vœux des concepteurs.

Ces derniers optèrent alors pour le bois moulé, plus léger et surtout plus rigide et contactèrent René Luthi, constructeur naval à Crans.
En novembre 1970, ce constructeur , donnait son accord pour construire un Toucan.


André Fragnière, Pierre Noverraz·et Bernard Dunand se donnent 10 jours pour faire quelques croquis et c’est pour Noël 1970 qu’André Fragnière termine les dessins de la coque et que Pierre Noverraz fait les dessins du lest.
André Fragnière, Raymond Fragnière et Eric Rudmann tracent en un weekend les lignes de la coque, grandeur nature.
René LUTHI. se met au· travail dès février; il a des ennuis de santé, mais l’équipe de Crans continue; puis c’est Louis Noverraz qui serra atteint dans sa santé.


Malgré cela chacun œuvre dans cette nouvelle voie, car le Bol d’Or 1971 s’approche à grands pas.
Pierre Noverraz fait des calculs de stabilité, dessins des voiles, du gréement, tous les détails sont vus rapidement .et la date fatidique du 12 juin 1971 est arrivée! Le Toucan est mis à l’eau et mâté la veille du départ !
André Fragnière arrive avec des voiles qui sont hissées tant bien que mal et le 1er Toucan, baptisé TOUCAN XI prend le départ sans avoir été testé.


En pleine course, on peut encore voir l’équipe Marcel Stern, Philippe Durr, André Fragnière et Daniel Girardet, chignole, clés, marteaux, et tournevis en mains pour terminer la pose d’accastillage et régler le gréement de ce bateau inachevé dont la mise à l’eau a été précipitée.


Dès le départ de ce Bol d’Or 1971, l’équipage du Toucan XI prendra la tête des 220 concurrents et passera en premier la marque de mi-parcours au Bouveret et signera la première victoire du Toucan au Bol d’Or en 15 h. 28’00’’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :